Fluidification du trafic Transilien : approche prédictive et optimisation quadratique

Session : FER / Transport Ferroviaire
Vendredi 12 février 10:30 - 11:50 Salle : GI041
Florian Schanzenbächer, Remy Chevrier et Nadir Farhi

Avec plus d'un million de voyageurs quotidiens, la ligne RER A est la ligne ferroviaire la plus empruntée d'Europe et présente plusieurs particularités. En effet, cette ligne est composée de cinq branches et est exploitée par deux compagnies, dont SNCF Transilien qui assure l'exploitation des branches de la zone à partir de Nanterre-Préfecture jusqu'à Cergy-le-Haut et Poissy. Une autre particularité vient du fait que la branche exploitée par Transilien et menant à Cergy-le-Haut partage son infrastructure avec la ligne L3 provenant de la gare Paris--Saint-Lazare. En heures de pointe, 18 trains (12 RER A + 6 L3) circulent sur le tronçon commun dans chaque sens par heure. Durant ces périodes, de nombreuses perturbations viennent troubler le bon fonctionnement de la ligne et la fluidité de la circulation. Le projet Fluidification, initié par SNCF Transilien et mené par la Direction Innovation et Recherche de SNCF, vise à fluidifier le trafic en optimisant le débit d'une ligne en dépit des aléas pouvenant survenir sur celle-ci.

Mots clés : Trafic ferroviaire, mass-transit, approche prédictive, optimisation quadratique