Allocation en ligne de réseaux virtuels overlays sur une infrastructure programmable

Session : COM / Télécommunications
Vendredi 12 février 10:30 - 11:50 Salle : RP13
Mikaël Capelle, Marie-José Huguet, Slim Abdellatif et Pascal Berthou

La virtualisation de réseaux est une approche novatrice permettant la mise en place de multiple services et architectures réseaux sur une même infrastructure physique partagée. Poussée vers l’avant par l’apparition de nouveaux composants réseaux, dits programmables, permettant une centralisation du déploiement, elle est aujourd’hui considérée comme un élément clé du futur des réseaux informatiques. Un des principaux défis à relever par les solutions de virtualisation réseaux est l’allocation des ressources physiques aux ressources virtuelles (CPU, bande passante), de manière efficace et réactive. Le problème est désigné de manière plus générale dans la littérature comme l'« Allocation de Réseau Virtuel » (Virtual Network Embedding), et nous considérons en particulier un de ses sous-problème : l’allocation de liens virtuels. L’utilisation de composants programmables type SDN (Software Defined Network) permet une grande liberté lors du choix des ressources physiques allouées aux liens virtuels, sans avoir à se préoccuper des interférences extérieures. En revanche, à l’heure actuelle, cette liberté implique l’utilisation de règles complexes au niveau des routeurs physiques, impliquant un processus de routage coûteux, qui ne doit pas être négligé lors de l’allocation. Nos travaux s’intéressent au problème de l’allocation de liens virtuels pour la construction de réseau overlays (réseaux virtuels dans lesquels ils n’existent pas de nœuds intermédiaires), dans un contexte de fournisseur de service où les liens virtuels (requêtes) doivent être établis à la demande et rapidement sur une infrastructure physique utilisant des composants programmables dédiés à la virtualisation (pas de trafic non virtualisé), dans le but de maximiser le nombre de clients satisfaits. Nous nous intéressons particulièrement à l’allocation en ligne de « requêtes » clients, chacune composée de plusieurs liens virtuels de type point à point ou point à multipoints (un vers N), avec des contraintes de bande passante et de délai acceptable, une utilisation contrôlée du path-splitting (allocation d’un lien virtuel sur plusieurs chemins physiques), et la prise en compte des ressources de commutations au niveau des routeurs physiques.

Mots clés : Allocation de réseaux virtuels, Multi-Commodity Flow, Programmation Linéaire en Nombre Entiers